accueil_arbre.html

Dans ce travail sur les arbres, Pascal Bichain adopte une écriture cinématographique qui cherche à réintroduire le mouvement tout en s'interrogeant sur sa nature. Le mouvement: continuité ou rupture? Ses images à multiples facettes ne traquent pas les pleins (de vie, de sens) mais tentent de débusquer les vides, les absences, l'implicite, ce qui s’inscrit entre... des espaces de temps fragmentés... des histoires en pointillé... La force de ces images - histoires vient paradoxalement de ce qui manque ou s'y révèle en négatif et qu'imperceptiblement, on devine en filigrane entre les lignes et les images. Ainsi, si ces prises de vue - prises de conscience nous interpelle, c'est justement parce que l'espace d'un instant fugitif, elles nous laissent entre - apercevoir ce qui nous échappe: le temps qui passe, la vie qui coule...

       Catherine Muller

                     


pascalbichainarbre
accueil_2.html